Les médaillés du cross des as avec Claude Gewinner sur la droite. PHOTO DNA les médaillés du cross des as avec Claude Gewinner sur la droite PHOTO DNA

Les médaillés du cross des as avec Claude Gewinner sur la droite. PHOTO DNA les médaillés du cross des as avec Claude Gewinner sur la droite PHOTO DNA

Article DNA du 21 octobre 2014

Pour des élèves du collège, pratiquer une discipline sportive avec entrain, c’est évidemment bien. Mais le faire dans un but humanitaire, c’est encore mieux. C’est ce que vient de démontrer, une fois encore, la quasi-totalité des élèves du collège de Drusenheim (plus de 380 élèves), à la veille des vacances de la Toussaint.

Même si tout au long de l’année, la section « no kill carpe » entretient les abords de l’étang du bac, mais avec la pluie persistante, les conditions de course n’étaient pas idéales avec un parcours boueux d’environ un kilomètre. Quelques petites montées et des sections de course par endroits peu larges ont augmenté la difficulté.

Masse et as

Il y eut au total quatre courses : un cross de masse pour les élèves de 6e et de 5e d’abord, puis un autre pour ceux de 4eet de 3e , puis un cross des as pour les huit meilleurs garçons et les huit meilleures des filles des 6e et des 5e , puis de même pour les 4e et les 3e.

Pour les premiers, le résultat se calculait au nombre de tours parcourus, dans le temps imparti de trente minutes. Pour les as, sélectionnés à partir d’épreuves antérieures, c’est le résultat en temps pour effectuer la distance prévue, selon la catégorie, qui est pris en compte.

C’est dans une ambiance très joyeuse que les différentes courses se déroulèrent, sous les vifs applaudissements et les encouragements de tous les camarades qui avaient déjà couru ou qui attendaient leur tour. Comme il est de tradition depuis quelques années, beaucoup d’élèves s’étaient maquillés, grimés ou même affublés de tenues de carnaval.

Les fonds récoltés auprès des parrains des élèves seront reversés à l’association « Semeurs d’Étoiles » (*) bien connue pour son engagement auprès des enfants hospitalisés de toute la région et leurs proches en situation de grande détresse. Créée par le père Denis Ledogar, l’association était représentée sur place par l’un de ses administrateurs, Jean-Charles Gress.

En choisissant, après « SOS villages d’enfants » l’an passé, les « Semeurs d’étoiles », Claude Gewinner, Marie-Laure Bernier et Karin Flecher, professeurs d’éducation physique et sportive, ont fait le choix de la proximité, tout en ajoutant, « chaque famille peut être touchée ».

Le principal Jean-Marie Josse, entouré des organisateurs et d’autres professeurs a remercié et félicité tous les participants et proclamé les résultats du cross des as. La remise du chèque aura lieu ultérieurement, lorsque les décomptes auront été faits.

(*) Contact : www.semeursdetoiles.com

Le cross du collège du Rhin de Drusenheim s’est déroulé l’après-midi du jeudi 16 octobre au tour de l’étang du bac au profit des semeurs d’étoiles.

cross

Sous un ciel menaçant et même pluvieux 370 élèves, accompagnés de leurs professeurs d’EPS, ont parcouru un circuit tout au tour de l’étang, même la pluie n’aurait pas pu gâcher la fête que représente le cross du collège. Chacun a pu laisser libre cours à son imagination et venir déguisé pour faire la fête du sport.

Le parcours était sécurisé par les collègues ayant cours le jeudi a-m, ils étaient mobilisés tout au long du parcours pour assurer le bon déroulement des courses et distribuer un goûter aux élèves.  la 1ère course de masse a réuni les filles et les garçons de 6è/5è, la 2ème course de masse a réuni les filles et garçons de 4è / 3 è : ils avaient 30 minutes pour « avaler » le max de km dans la limite de 4km pour les 6/5 et 5km pour les 4/3 sachant qu’en moyenne les élèves courent 3/4 km en fonction du niveau.

Les 2 courses suivantes ont réuni les 6/5 « AS » et les 4/3 « AS » : 2km d’une course rapide et très disputée pour établir un classement ! L’arrivée s’est faite au sprint pour certaines places sur le podium !

Jean Gress

cross2

Read More →

Comment un enfant polyhandicapé peut-il jouer et évoluer ? Au centre Raoul Clainchard, une aire de jeux entièrement adaptée, construite grâce au soutien de l’association Semeurs d’étoiles, a été inaugurée hier matin. Les enfants l’adorent.

ca-y-est-l-aire-de-jeux-au-centre-raoul-clainchard-a-ete-inauguree-photo-dna-cedric-joubertIl porte le nom d’une légende flottante, la Calypso. Mais ici, point de commandant Cousteau, ni de mers lointaines à explorer. Seulement des enfants, en fauteuil le plus souvent, tous polyhandicapés.

Jules a quatre ans et un magnifique sourire. Né hypotonique, il porte la marinière en ce jour inaugural – à l’image de presque tout le personnel du centre Raoul Clainchard – et regarde avec envie le bateau qui trône depuis peu sur la nouvelle aire de jeux. « Il l’adore, surtout le toboggan. Il aime beaucoup les balançoires, aussi ; tout ce qui bouge, en fait », explique sa maman.

Un projet de 90 000 €
En ce lundi, la pluie gâche un peu la fête. Mais la trentaine d’enfants accueillis au centre Raoul Clainchard a eu tout l’été pour profiter de l’aire de jeux, livrée en juin. Sur les 90 000 € qu’elle a coûtés, une grande partie a été financée par l’association Semeurs d’étoiles, le restant étant pris en charge par l’association Adèle de Glaubitz, comme l’a précisé son président, Michel Gyss. Le projet a été choisi parmi onze autres. « Un projet d’une ampleur exceptionnelle, pour marquer les 20 ans de Semeurs d’étoiles », explique le père Denis Ledogar.

Un bateau avec un toboggan, des escaliers et des bancs, une balançoire « nid d’oiseau », une autre pour bébés, une troisième réservée aux fauteuils roulants, des jeux sur ressorts, une table de pique-nique… Le tout posé sur un sol souple et coloré. Ici, tous les jeux ont été pensés pour les enfants en situation de handicap, à la fois sécurisés et sécurisants. « C’est un superbe outil ! Les enfants peuvent enfin jouer comme les autres, mais aussi travailler tout ce qui est motricité et autonomie de façon ludique », insiste la directrice adjointe du centre Raoul Clainchard, Diane Valetta.

Michel Gyss a rappelé la genèse du projet, imaginé par deux membres du personnel (Marie-Christine Guntz et Viviane Bera) bénévoles au sein de l’association Semeurs d’étoiles, et monté en lien avec Valérie Voirin, chef de service. Il a aussi insisté sur les avantages pour les professionnels qui bénéficient d’un lieu « d’improvisation et de créativité » et « d’un espace extérieur permettant de travailler la sociabilisation ».

« Je trouve formidable que deux associations œuvrant pour une meilleure qualité de vie des personnes ayant besoin d’un accompagnement et d’un soutien se sont rencontrées sur un projet commun », a-t-il souligné dans son allocution, en présence notamment de la directrice du site du Neuhof, Marie-Clothilde Kipp, de l’adjointe au maire Annick Neff et de la conseillère générale Pascale Jurdant-Pfeiffer.

Article DNA du 14/10/2014

Natacha Andréani est la marraine des Semeurs d’étoiles. La jeune chanteuse, qui s’est fait connaître du grand public avec son passage dans The Voice, vient de sortir son premier clip

Aujourd’hui elle s’expose en solo, « Une chanson qu’elle a composée paroles et musique avec son arrangeur ». Nous avons besoin de tout le monde pour faire circuler le clip le plus loin possible. Elle aide les Semeurs d’étoiles, et maintenant ce sont les Semeurs qui vont l’aider.

Pour suivre Natacha sur FB https://www.facebook.com/natacha.andreani.music?ref=hl

Pour la suivre sur Twitter https://twitter.com/Natachaandreani

son site http://www.natachaandreani.eu/